Le Forum - Café Lounge

forum parents ftm mtf transgenre trans
 
AccueilFAQCalendrierS'enregistrerConnexion
Comment faire pour :
L’essentiel


Brochures du Gest

Brochures Chrysalide

Quizz sur la transidentité


Documentaires

Démarches

Témoignages parents

Termes chirurgicaux


Permanences MSN anonymes


Flyer du Forum

Nous contacter


Mots-clés
photos francisco bretagne thèse corwin visibilité parcours existrans piercing Tous trognes nous kiwi outrans photo nantes enfant forum anna video chemins enfants Julia binder carte trans
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Statistiques
Nous avons 745 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est raytheboy

Nos membres ont posté un total de 80094 messages dans 2802 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 92 le Jeu 24 Mai 2012 - 21:12

Partagez | 
 

 Transgenre (TG)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rafael
Farniente or not farniente ?


Nombre de messages : 6050
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Transgenre (TG)   Jeu 27 Sep 2007 - 20:31

Transgenre (TG) :
Par rapport à une personne TS, une personne transgenre peut ne pas avoir recours ni à la chirurgie, ni à un traitement hormonal, ou n'opter que pour l’une ou l’autre de ces options. Par exemple un FTM qui ne désire qu’avoir un torse plat et ne pas prendre de testostérone.
Est aussi souvent utilisé pour exprimer une notion d’identité plus fluide similaire ou égale à "genderqueer" en anglais (voir plus bas). Ou dès fois pour exprimer l’idée que le fait de vivre en tant que garçon n’est pas quelque chose que l’on désire faire en permanence.
Revenir en haut Aller en bas
http://ftm-parents-and-co.forumactif.info
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Transgenre (TG)   Lun 19 Nov 2007 - 10:46

suite de definition
TRANSGENRE cf WIKIPEDIA

Transgenre
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.


Transgenre est un néologisme français reflétant une terminologie évolutive pour décrire les personnes dont le genre - l'identité psychique et sociale reliée aux concepts d'homme et de femme - rentre en conflit avec le genre que la société leur assigne à compter de leur sexe physique.

Le mot est apparu en premier au Québec où la transgenre Micheline Montreuil l'a popularisé largement tant devant les tribunaux que dans les médias. Il a par la suite fait son apparition en France surtout parmi la communauté transgenre. Il serait apparu comme un calque du mot anglais transgender, après qu'on eut commencé à utiliser le mot « genre » pour traduire le concept que la sexologie et la sociologie rend par gender en langue anglaise.

Ces tournures (« genre » et « transgenre ») sont toujours peu consacrées dans l'usage de tous les jours ; leur définition précise est toujours en état de fluidité.

Or, au Québec au moins, elles sont répandues parmi la communauté transgenre et les services sociaux ayant affaire avec cette communauté, et commencent à s'implanter dans les disciplines académiques.


Le terme transgenre est utilisé dans un sens élargi et dans un sens restreint.

Dans son sens le plus large, le mot transgenre regroupe plusieurs expressions identitaires dans lesquelles la personne considère que le genre attribué à sa naissance, en fonction des organes génitaux, est une description fausse ou incomplète d'elle-même.

Au sens restreint, transgenre désigne l'une de ces expressions identitaires.


Militante Transgenre, Existrans, Paris, 1er octobre 2005
Existrans Paris, 1er octobre 2005
Dr. Camille Cabral, créatrice du PASTT et co-initiatrice de l'Existrans, Paris, 1er octobre 2005
Militantes du PASTT, Gay Pride, Paris, juin 2005Relevant d'expressions identitaires, la définition du terme transgenre ne peut se faire qu'en référence à ces expressions, qu'elles prennent la forme d'énoncés ou de pratiques. Celles-ci étant très variées et évolutives on ne peut prétendre les énumérer toutes ni en donner une définition figée. Les identités présentées ci-après, comme relevant des identités transgenres, sont donc nécessairement des repères schématiques.


Identités Transsexuelles et identites transexuelles [modifier]
Les personnes revendiquant ou affirmant une identité transsexuelle expriment le sentiment profond d'être une femme ou un homme contrairement à l'identité associée à ses organes génitaux (la dysphorie de genre). La personne peut ou non avoir recours à des traitements hormonaux ou chirurgicaux visant à mettre en harmonie son corps et son identité.

Bien que dans de nombreux pays l'état de transsexualisme ne soit reconnu qu'à des personnes ayant eu recours à un traitement hormonal et chirurgical, cette conception est contestée par de nombreux individus et associations d'aide aux personnes transsexuelles. Ces dernières estiment qu'il n'appartient pas à une autorité administrative de décréter quelles interventions sur le corps d'une personne sont nécessaires à la mise en harmonie de son corps et de son identité. Elles réfutent les notions de parcours « complet » ou « partiel » parfois employé pour décrire les interventions dont une personne donnée souhaite bénéficier.
Toutes les personnes transsexuelles n'affirment pas une identité transsexuelle. Elles considèrent que leur état de transsexualisme découle de l'erreur d'assignation faite à leur naissance et prend fin lorsqu'elles arrivent au terme de leur transition. Elles peuvent alors vivre en harmonie, dans leur identité de toujours, masculine ou féminine.




Identités Transgenres

Les personnes affirmant des identités transgenres expriment le sentiment profond que leur «genre» est différent de celui que la société leur assigne, en fonction de leur sexe physique. Ces identités transgenres peuvent prendre plusieurs formes: appartenance à un troisième genre, appartenance à deux ou plusieurs genres, appartenance à aucun genre, identité mobile et brouillage des frontières (queer), etc. Ces personnes se définissent souvent comme transgenres, non pas au sens général décrit dans cet article mais dans le sens particulier de ne pas s'identifier exclusivement dans l'un des genres socialement reconnus.


Ces sous-groupes ne sont que des approximations impropres à rendre compte de l'extrême diversité des identités en conflit avec les normes sociales dominantes d'assignation des genres. De plus, ils mélangent les identités des personnes, les parcours et les pratiques qu'elles empruntent pour vivre harmonieusement leurs identités.

Malgré ces limites, une approche par les identités offre l'avantage d'énoncer clairement ce dont elle entend rendre compte. Elle se distingue en cela d'approches prétendument scientifiques qui dissimulent leurs a priori normatifs derrière de fausses catégories objectives (stigmatisantes et/ou pathologisantes) : transsexualisme, transgendérisme, travestisme.
En effet, catégoriser les personnes suivant des registres de pratiques ou d'action ne nous renvoient que les a priori avec lesquels sont constituées ces catégories, dès lors que ce classement fait l'impasse sur les raisons qui motivent ces pratiques et la significations que les sujets leur attachent.

Il n'appartient pas à
De même, prétendre ordonner des « sous-groupes » (tranvestiE-occasionnelLE -> transgenre -> transsexuelLE-hormonéE-opérée-état-civil) - et ainsi les hiérarchiser - n'est, somme toute, qu'une tentative forcenée de classer les personnes suivant la norme dominante, bipolaire et moraliste, qui préside à l'assignation des genres.


L'usage du terme transgenre est variable au sein même des communautés transgenres. Certaines personnes transsexuelles ne se considèrent pas comme étant transgenres, soit parce qu'elles ne se considèrent pas « transgressives » du point de vue de l'identité de genre puisqu'elles s'identifient nettement avec l'un ou l'autre genre ; soit parce qu'elles craignent que leur identité et les problèmes qui leur sont particuliers ne soient dilués dans la diversité de situations décrites par le mot « transgenre ». A contrario, d'autres personnes transsexuelles revendiquent l'appellation transgenre et récusent le terme transsexuel, arguant qu'il met l'accent sur le sexe alors qu'elles s'estiment victimes d'une erreur d'assignation de genre. Enfin, d'autres personnes transsexuelles récusent le terme transgenre arguant du fait qu'elles ne changent pas de genre en changeant de sexe puisque leur genre réel a toujours été à l'opposé à celui qu'on leur a assigné à leur naissance.

Quasiment sans exception, les personnes transgenres préfèrent être nommées selon le genre avec lequel elles s'identifient ou sous lequel elles se présentent. Ainsi, une personne qui s'est vue attribuer le genre masculin à la naissance, mais qui s'identifie comme étant une femme, préfèrera l'usage des pronoms et des adjectifs féminins ; pour décrire son orientation sexuelle, elle emploiera le vocabulaire de son genre : hétérosexuelle si elle n'est attirée que par les hommes, lesbienne si elle n'est attirée que par les femmes et bisexuelle si elle attirée par les deux. Pour une personne transgenre non transsexuelle, les notions usuellement employées pour décrire l'orientation sexuelle s'avèrent inopérantes, interrogeant par là même leur universalité. Ainsi, une personne multi-genre, dont le genre d'assignation est masculin, mais vivant socialement de manière équilibrée entre plusieurs genres, peut-elle être qualifiée d'hétérosexuelle si elle est exclusivement attirée par les femmes ?
Rappelons que le transgendérisme ne paraît pas être relié à l'orientation sexuelle ; des personnes de diverses orientations sexuelles s'identifient comme étant transgenres.
Revenir en haut Aller en bas
 
Transgenre (TG)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum - Café Lounge :: ACCUEIL :: Tout pour comprendre-
Sauter vers: